Catégorie : 2019

Jessica pour Porter magazine

Bonjour à tous, en ce 10 mai, et à l’approche de la promotion de sa série «LA’s Finest» entre autres, nous avons un tout nouveau photoshoot de Jessica Alba pour «Porter Magazine» alias Net-a-Porter réalisé par le photographe Will Davidson. Superbe photoshoot, un des plus beaux je trouve ! Je vous est traduit l’interview ci-dessous, merci de créditer en cas d’emprunt.   + Retrouvez les photos dans la galerie.

Depuis qu’elle a vaincu le racisme à Hollywood et bâti un empire à partir de rien, Jessica Alba a remporté un succès à son compte. La star de «LA’s Finest» et fondatrice de «Honest Company» discute de son propre chemin avec Sanjiv Bhattacharya. Jessica Alba est simple et directe. «Je suppose que les défaitistes me donnent de l’énergie», dit l’actrice de 38 ans, soufflant sur son café. Nous sommes assis sur le canapé dans son grand salon un vendredi matin, les cheveux encore mouillés de la douche. «Quand personne ne croit que vous pouvez être quelqu’un, il n’y a pas d’autre issue que de grimper. N’est ce pas ?»

Cependant plus personne n’a besoin de croire que Jessica peut être quelque chose ? Elle l’est déjà. Elle est une actrice célèbre depuis près de 20 ans et compte des fans du monde entier. En 2011, elle a fondé «Honest Company», une entreprise de bien-être et de soins pour bébés évaluée à environ 1 milliard de dollars en 2017. Et, d’après ce que je peux dire, elle vit littéralement au sommet de Beverly Hills. Il s’agit de sa troisième, voire de sa quatrième maison, dans la région de Bel Air/Benedict Canyon. La vue depuis ce salon donne sur les collines et les canyons jusqu’au Pacifique. Ses autres maisons sont plus loin sur la colline, mais elle voulait de la hauteur, alors elle a déménagé en août. «C’est calme ici», dit-elle. «Vous ne vous sentez pas comme en ville.»

La tranquillité a été rare dans la vie d’Alba ces derniers temps. En plus de fonder une grande entreprise, elle est également mère de trois enfants: Honor, Haven et Hayes, qui ont respectivement 10, 7 et 1 ans. Tout cela explique son hiatus d’actrice. «Mon entreprise a absorbé l’essentiel de mes capacités professionnelles et mes enfants ont absorbé mon cœur», dit-elle. «Je n’avais tout simplement pas la place.» Mais maintenant, elle a installé un nouveau PDG pour Honest, alors elle a le sentiment qu’il est possible d’agir à nouveau. Et, typiquement pour Alba, avec un grand projet. Une série télévisée hebdomadaire, «LA’s Finest», lancera effectivement le nouveau réseau de chaine Spectrum, comme House of Cards l’a fait pour Netflix. Il met en vedette Alba et Gabrielle Union en tant que partenaires policière, une retombée du film «Bad boys» de Michael Bay des années 90 mettant en vedette Will Smith et Martin Lawrence.

C’est un spectacle dans lequel «les femmes font des choses cool et intéressantes au lieu de jouer à des archétypes», dit-elle. Union et Alba sont toutes les deux des mères. Une minute, elles abattent les méchants et se font botter le cul, puis la prochaine minute, elles nourrissent leurs bébés dans leurs loges. «J’étais comme: «Mes enfants viennent sur le tournage, et je n’ai besoin de personne qui me fasse sentir mal à l’aise s’ils ont besoin de manger!»

Quand je lui demande pourquoi elle fait une série télé, avec l’emploi du temps chargé qu’elle a, Alba a un visage impuissant. «J’ai raté, je suppose. Je voulais être quelqu’un d’autre. C’est la raison pour laquelle j’ai aimé jouer en premier lieu. J’étais une enfant vraiment mal et jouer m’a permis de m’échapper. Je pense que lorsque la pression de la vie est intense, il est bon de déconnecter

Elle est connue pour sa beauté et son talent, mais le plus remarquable chez Alba est son dynamisme. Il y a quelque chose d’inarrêtable en elle, et c’est au cœur de son histoire. Elle est née d’une mère blanche (mi-danoise / mi-française) et d’un père mexicain, qui se sont mariés jeune (sa mère avait 19 ans) et jusqu’à l’âge de 15 ans, elle grandit dans la maison de ses grands-parents à Pomona, ville humble à l’est de Los Angeles. Ses grands-parents paternels, sa mère avait été reniée par sa famille parce qu’elle avait épousé un Mexicain, et Alba n’a rien à voir avec eux. «C’est fondamentalement raciste», dit-elle. Le racisme a été une ombre constante dans la vie d’Alba.

Elle me montre un mur dans sa maison plein de photos de famille – son grand-père, avec qui elle a commencé à cueillir des fruits à 12 ans; sa grand-mère, qui avait fait du théâtre local. «À l’époque, la Californie était complètement séparée», dit-elle. «Les Mexicains devaient boire dans différentes fontaines. Vous ne pouviez nager que dans la piscine publique le dernier jour, après que tous les enfants blancs y soient allés, juste avant qu’ils la vide.» Sa famille était pauvre dans son enfance. «Quand mon père était dans l’armée, mes parents avaient parfois trois emplois chacun», dit-elle. Et bien que ses parents l’aient protégée de la pauvreté du mieux qu’ils pouvaient, elle a vu leur lutte. «Le travail était un fardeau pour eux», dit-elle. «Et j’ai pensé: pourquoi ne peuvent-ils pas occuper des emplois qui leur plaisent? Pourquoi d’autres personnes auraient-elles cela et pas nous? ’Je n’ai jamais cédé à l’idée que, parce que je n’étais pas née avec des privilèges, je n’étais pas autorisée à jouir de cette liberté pour ne pas me soucier de l’argent et être heureux.»

Jessica a commencé à jouer jeune, au début de son adolescence. «C’était juste moi et les filles blanches», dit-elle. «Et s’ils voulaient une Latina, il fallait utiliser une sorte de stéréotype. Je devais donc trouver ma propre voie et ouvrir les portes. Personne à Hollywood n’était du genre « Ouais, viens! »» Pourtant, elle a réussi. À 17 ans, James Cameron lui confie le rôle principal dans la série «Dark Angel». Elle a ensuite fait Honey, Sin City, puis les films Fantastic Four, qui ont fait d’elle une star mondiale. Et pourtant, ce fut une carrière inégale, de son propre aveu. «La plupart des choses que j’ai faites ne me correspondait jamais ! Mais quand j’ai commencé, mes choix étaient principalement financiers. Je voulais un public mondial, car j’aurais alors peut-être plus de longévité. C’était ma mentalité.»

C’est en 2008, année de son mariage avec le producteur de cinéma et entrepreneur Cash Warren et de son premier enfant, que ses idées ont commencé à changer. «J’étais vraiment peu sûre avant», dit-elle. «Je me suis dit que si je ne travaillais pas plus que tout le monde, tout allait disparaître. Et c’est Cash qui m’a ouvert les yeux sur l’idée que je n’étais pas toujours obligé de lutter et de faire pression contre le monde. «Vous n’avez pas besoin d’être aussi en colère, vous pouvez aussi simplement être heureux et vous détendre. Votre carrière ne s’en va pas. La vraie question est: que voulez-vous en faire? » Et c’est là que j’ai commencé à construire.»

Honest – qu’elle a nommée après son premier enfant, Honor – est la marque de produits non toxiques d’Alba pour le bébé, la beauté et la maison. Elle a été conçu comme un héritage pour ses enfants, une force pour des valeurs positives dans leur monde. Mais c’était le plus grand encore. Alba avait obtenu son diplôme de lycée à 16 ans, puis était devenue actrice. Elle était en train de créer une compagnie à partir de rien. Pourtant, en 2016, Honest représentait 1,7 milliard de dollars. Alba a été désignée par Forbes comme l’une des plus riches femmes d’Amérique de moins de 40 ans, avec une valeur nette de 340 millions de dollars.

Ce n’est pas tout. En 2017, environ 80 personnes ont été licenciées. Alba a été à l’origine d’un changement de direction, avec la nomination d’un nouveau PDG et de beaucoup plus de femmes, représentant de 15% à 50% des postes de direction. «J’ai dû «canaliser» certaines valeurs et certains principes fondamentaux», dit-elle. «C’est plus facile si la moitié de la pièce l’atteint. Par exemple, ce que la cliente pense et ressent, ce qui lui passe par la tête quand elle est enceinte et hormonale et qui lit les ingrédients. La grossesse m’a rendue plus vulnérable que je n’ai jamais été, plus sensible et plus solitaire – pour toutes mes trois grossesses. Même avec Hayes, c’était comme si je ne l’avais jamais fait auparavant.» (Elle n’envisage pas un quatrième enfant: «J’aime les enfants, mais je n’aime pas être enceinte.»)

Naturellement, il y a eu des comparaisons avec Gwyneth Paltrow, l’autre actrice-entrepreneur dont la marque de produits de bien-être a largement éclipsé sa carrière d’actrice. Alba participera au sommet de Goop en mai, et les deux ont partagé de nombreuses histoires sur leurs voyages, en particulier sur la recherche de fonds. «Les banques sont tellement dominées par les hommes», dit-elle. «La moitié du temps, ils prennent la réunion pour pouvoir prendre une photo, mais cela ne veut pas dire qu’ils vont vous donner de l’argent.» Elle fait vite la distinction entre Paltrow et elle-même. «C’est une actrice récompensée par un Academy Award, elle est allée dans une école privée, son père était une grande star, nous ne pouvions donc pas avoir des antécédents plus différents…»

Une autre distinction est qu’Alba recommence à agir sérieusement. En fait, elle a rendez-vous chez Warner Bros. dans une demi-heure. Pendant que nous parlons, elle termine son maquillage en appliquant du mascara et du rouge à lèvres. Vous pouvez voir cette ambition à nouveau, cette impulsion en elle. Je lui demande si elle a un jeton de poker sur son épaule pour jouer. Elle rit. «Oui, probablement. En tant qu’actrice, je n’ai pas réussi à faire preuve de souplesse. Et c’est un meilleur environnement maintenant, après #MeToo. Les hommes sont obligés de nous donner un siège différent à la table.» Et avec cela, elle se lève pour faire ses adieux.

• LIRE LA SUITE •


Killers Anonymous infos et trailer

Bonjour à tous, Gary Oldman et Jessica Alba sont dans la bande-annonce et côtoient l’affiche du thriller «Killers Anonymous» qui est produit par Lionsgate et qui sera dans certains cinémas et à la demande à partir du 28 juin aux Etats-Unis. Pour le moment aucune information concernant l’exportation du film vers l’Europe mais nous avons enfin deux petits posters ainsi que la bande-annonce où Jessica et Gary jouent les tueurs en série.   + Retrouvez les photos dans la galerie.

La tension monte chez tueurs anonymes, un groupe de soutien pour les assassins, alors que les membres du groupe tentent de percer le mystère derrière lequel l’un d’eux est responsable de la tentative d’assassinat d’un sénateur américain qui a mis en alerte la police de la ville. Mais les choses ne sont pas ce qu’elles semblent être, et lorsque de nouvelles vérités sont découvertes, des alliances secrètes et des trahisons émergent à mesure que la session se transforme en violence et en chaos, forçant les tueurs à tuer ou à être tués!


Meeting pro’ et mise à jour agenda

Bonjour à tous, le 08 mai , Jessica a été photographié arrivant dans un immeuble de Los Angeles pour une meeting professionnel en rapport avec sa société The Honest, qui ne cesse de s’agrandir et de s’exporter. De plus, avec le promo de LA’s Finest qui approche, l’exportation de la série est au centre des intérets avec un nouvel event de prévu.   + Retrouvez les photos dans la galerie.

Jessica Alba, Gabrielle Union et Alan Cumming seront les invités spéciaux du New Market Europe (NME) de cette année à Dubrovnik (Croatie), a révélé la conférence de presse mercredi à Zagreb. Avec des représentants de plus de 2000 entreprises, NME est le plus grand événement de l’industrie de la télévision dans la région d’Europe centrale et orientale. Du 10 au 13 juin, Dubrovnik sera le lieu où seront explorés des sujets d’actualité et les tendances futures, avec des projections du meilleur nouveau contenu télévisé.

Une projection publique de LA’s Finest aura lieu, suivie d’une séance de questions-réponses avec Jessica et Gabrielle. Le casting sera donc au moins de juin très présent en Europe, entre Croatie et France avec le festival de Monte Carlo.


Emmy FYC Event 2019 ‘Toast to the Arts’

Bonjour à tous, le 04 mai , à peine revenue à Los Angeles, Jessica a retrouvé sa co-star dans sa série L.A’s Finest, Gabrielle Union afin de participer au «Sony Pictures Television’s Emmy FYC Event 2019 Toast to the Arts». Le but étant bien sur de promouvoir la série qui débute le 13 mai !   + Retrouvez les photos dans la galerie.


De retour à Los Angeles après un court séjour

Bonjour à tous, le 03 mai , après quelques jours sans news puisque après son anniversaire au Maroc, Jessica s’était envolé vers Paris pour un petit séjour avec Cash, nous retrouvons l’actrice quittant l’aéroport de Los Angeles avec son mari.   + Retrouvez les photos dans la galerie.


Jessica invitée au Festival de Monte-Carlo

Bonjour à tous, les premiers invités du celèbre Festival de Television de Monte-Carlo (à Monaco) viennent d’être dévoilés et l’actrice en fait partie, elle sera donc de retour en France très prochainement.

Le Festival de télévision de Monte-Carlo, qui se tiendra cette année du 14 au 18 juin, accueillera encore du beau monde pour sa 59ème édition. Jessica Alba viendra présenter en France sa nouvelle série L.A.’s Finest, spin-off de Bad Boys (lancée cette semaine outre-Atlantique), en ouverture du festival. Elle sera accompagnée par sa camarade de jeu, Gabrielle Union.

Christian Dior Couture S/S20 Cruise Collection

Bonjour à tous, le 29 avril , son anniversaire tout juste célébrer la veille, notre belle Jessica était présente au show de Christian Dior Couture S/S20 Cruise qui se déroulait à Marrakech au Maroc. Son mari Cash était bien sur présent ainsi que de nombreuses célébrités tels que Lupita Nyong’o ou encore Shailene Woodley.   + Retrouvez les photos dans la galerie.